Archives de Tag: pâtissier

Sadaharu Aoki (青木定治)


Sadaharu Aoki

Sadaharu Aoki, Chef pâtissier (Paris)

Son portrait

  • Né à Tokyo le 1er juillet 1968
  • Diplômé de l’école de cuisine de Machida.
  • Il a travaillé à la pâtisserie Chandon de Tokyo avant de venir en France.

Son parcours parisien…

  • 1991 : Arrivée en France. Il travaille chez Jean Millet et couderc à Paris mais  aussi au restaurant Girardet en Suisse.
  • 1998 : Ouverture de son premier atelier à Paris, dans le 7ème arrondissement.
  • 1999 : Réinstallation de son atelier dans le 13ème arrondissement. Il travaille alors pour des salons de thé, des restaurants, des hôtels et des réceptions. Lors des défilés de mode parisien, il livre des grandes maisons de couture comme Kenzo, Yohji Yamamoto, Chanel, Ungaro ou encore Christian Dior. La même année, il est nommé responsable de l’office parisien de la fédération des pâtissiers japonais. Il devient également consultant en pâtisserie pour des grandes sociétés d’alimentation japonaises.
  • 2001 : Le 20 décembre, ouverture de sa première boutique dans le 6ème arrondissement.
  • 2003 : Ouverture, dans le 5ème arrondissement, de sa seconde boutique qui réunit également son atelier et ses locaux administratifs.
  • 2004 : Ouverture d’un stand aux galeries Lafayette Gourmet.
  • 2005 : La compagnie aérienne All Nippon Airways lui confie la préparation de ses desserts pour la première classe et la classe affaire de ses vols au départ de paris. En mars, ouverture de sa première boutique à Tokyo, dans le quartier de Marunouchi.
  • 2006 :    Ouverture d’une deuxième boutique à Tokyo, dans le grand magasin Isetan.

Ses récompenses

  • 1995 : 1er prix de dégustation et 2e prix du Concours Charles Proust
  • 1995 : 1er prix de dégustation et 3e prix du concours Alpajon Coupe de Peltrer
  • 1996 : Grand Prix du Concours gastronomique Coupe Jean Louis Berthelot
  • 2011 : Pâtissier de l’année pour le guide touristique Pudlo7

Son monde un peu kawaii…

Quelques une des ses créations…

sadaharu-aoki-paris-1308113973

AOKI

sadaharu-aoki-3

Publicités

Laurent Jeannin, chef pâtissier étoilé du Bristol


LA PASSION CREATIVE

Laurent Jeannin

Laurent Jeannin

Le Chef Pâtissier Laurent Jeannin a rejoint l’hôtel Le Bristol en 2007. Sa passion pour la gastronomie le mena il y a 20 ans à l’hôtel de Crillon où il croisa une première fois le chemin du Chef des Cuisines du Bristol Eric Frechon.

Un dessert réussi pour Laurent Jeannin ? Des saveurs légères qui vous plongent dans un univers différent de celui visité à travers les plats salés, tout en prolongeant le plaisir gustatif dans une parfaite harmonie. Pour cela, il apporte une attention toute particulière au pré-dessert, un amuse-bouche rafraîchissant qui assure la liaison entre le salé et le sucré. Il prépare le palais et permet d’exhaler la subtilité de ses créations.

Le dessert est le mets de l’affectif, celui de l’enfance, de l’imaginaire. Laurent Jeannin s’en réjouit et laisse libre court à sa créativité. Sa devise : « Je me nourris du plaisir que je donne aux gens ».

La carte des desserts du restaurant gastronomique propose en permanence six desserts: deux aux fruits de saison, deux au chocolat et deux « pures créations ». Chacun est un feu d’artifice sensoriel ! Son désormais incontournable « Précieux chocolat Nyangbo » est aussi beau que bon. Une sphère de chocolat noir travaillé en pleins et déliés laissant apparaître, comme un bijou, un sorbet doré à l’or fin sur une tuile croustillante garnie d’une légère mousse au chocolat du Ghana. De même, son dessert « Litchi en neige meringuée » est un bouquet de fraicheur aérien alliant rose, poire, litchi et framboise.

Vous pouvez lire un article intéressant sur ce grand personnage paru dans « Libération » : cliquez ici.

Une de ces création les plus connues

Une de ces création les plus connues

Portrait de Sébastien Bouillet


Après l’obtention d’un CAP Pâtisserie qu’il obtient en 1967, Monsieur Henri Bouillet décide d’ouvrir sa boutique en 1977 au 15 place de la Croix Rousse. Le magasin deviendra rapidement une référence dans ce célèbre quartier lyonnais.

Sébastien Bouillet

Sébastien Bouillet

Sébastien Bouillet, poussé par la passion de la pâtisserie que lui ont transmis ses parents et après un parcours dans les plus prestigieuses pâtisseries françaises, décide de reprendre l’entreprise familiale en 2000. Il insuffle un souffle nouveau dans la Maison dès son arrivée.

Son goût pour les voyages, son dynamisme et sa passion pour la création le conduisent depuis ses débuts à faire de la Maison Bouillet une maison prestigieuse.

 

Gâteau Ecole, l’école de pâtisserie de Sébastien Bouillet.

Sébastien Bouillet avait envie de faire partager sa passion et son savoir-faire au grand public. C’est donc en 2009 que l’école de pâtisserie Gâteau Ecole verra le jour.

Les adultes ainsi que les enfants peuvent confectionner et déguster les recettes qui ont fait la réputation de la Maison Bouillet.

C’est donc dans un esprit convivial, d’échange et de partage que se déroulent les cours à Gâteau Ecole.

L’atelier de Vincent


L’atelier de Vincent

Une bonne adresse pour les personnes habitant dans la région de Nice et qui sont amateurs de gourmandises sucrées…

L'Atelier de Vincent

Une création de l’Atelier de Vincent à Nice

Claire Heitzler


Originaire de Niedermorschwihr en Alsace, Claire Heitzler semble avoir un parcours bien tracé. La fameuse boutique Ferber, se trouvant en face de chez ses parents, joue inévitablement un rôle important. Sans hésitation, elle choisit de faire ses études au lycée hôtelier. Par la suite, elle continue son apprentissage sous l’aile de Thierry Mulhaupt à Strasbourg. C’est là, en 1996, du haut de ses 19 ans, que la jeune fille décroche le titre Meilleur Apprenti d’Alsace.

Elle parcourt la France afin d’aiguiser ses connaissances chez Troisgros, Georges Blanc et Jean-Paul Abadie. En 2004, c’est le changement de cap. Claire Heitzler part rejoindre Alain Ducasse au Pays du Soleil Levant. Elle n’a alors que 26 ans mais le grand chef lui confie la gestion d’une équipe de 10 pâtissiers japonais. « C’était un sacré challenge », se souvient-elle encore de ses trois années au sein du restaurant « Beige ». L’expérience tokyoïte terminée, elle s’envole pour Dubaï où elle débarque dans un tout autre décor. Celui de l’hôtel Park Hyatt. Elle y reste deux ans avant de regagner la France, en 2009, appelée par le Ritz qu’elle quitte l’année suivante.

De nouveau sollicitée par Alain Ducasse, Claire Heitzler investit en 2010 les cuisines de Lasserre dans 8ème arrondissement de Paris. Pour ce prestigieux établissement, elle met à l’honneur les grands classiques de la pâtisserie française qu’elle revisite en y incluant les fruits de la saison et ses expériences glanées à l’étranger.

Actuellement, c’est une des plus grande spécialiste des dessert à l’assiette et je trouve important de mettre en avant le carrière d’une femme dans cette profession.

Claire Heitzler

Claire Heitzler

Portrait de Christophe Michalak


Dans sa jeunesse, Christophe Michalak souhaitait être dessinateur, ce qui dénotait déjà un sens artistique développé ; faute d’entrer aux Beaux-Arts, il passe directement à la vie active.

À 16 ans, il se constitue une bibliothèque culinaire qu’il ne cesse de compléter. Il cultive sa mémoire gustative, outil essentiel du maître-pâtissier. Christophe étudie et obtient son CAP de pâtissier à la chambre des métiers d’Angers.

Il travaille dans quelques restaurants pendant sa formation :

  • 1991-1993 : Chaîne Hilton à Londres et Bruxelles
  • 1993-1995 : Hôtel Negresco à Nice
  • 1995-1997 : Traiteur Fauchon à Paris
  • 1997-1998 : Kobé au Japon
  • 1998-1999 : Pierre Hermé – New York
  • 1999-2000 : Ladurée à Paris
  • Été 2000 : Chef Pâtissier de l’Hôtel Plaza-Athénée à Paris

En 2005, Christophe Michalak (son site officiel) remporte la coupe du monde de la pâtisserie avec l’équipe de France.